• Escapade 4

    Escapade 4

     

    Interrogatif

    à la croisée des chemins

    je ferme les yeux

     

     Un seul sera mon sillon

    celui qui va nulle part


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Février 2015 à 15:21

    L'aiguille de la boussole indiquera le chemin, il est clair comme l'eau de roche.

    2
    Mardi 17 Février 2015 à 07:18

    Bonjour Bernard ,

    Subtilité ...d'un "mille feuilles " en gelée , à la croisée d'un sentier forestier!

    Très belles couleurs..

     

     

     

     

    3
    Mardi 17 Février 2015 à 08:11

    … Le pays où l'on n'arrive jamais… Très belle photo.

    Merci

    4
    monique
    Mardi 17 Février 2015 à 15:16

    Un splendide vitrail éphémère de l'hiver à la croisée des chemins


     


    Féerie des couleurs


    Magicien du petit matin


    Qui du nord ou sud


    Du bleu ou de l'or l'emporte


    Pile ou face de l'humeur


     

    5
    Mardi 17 Février 2015 à 17:53

    la photo est splendide....ce bleu fort qui soutient ces beiges. j'adore.. nulle part nulle part... si tu n'arrives pas tu passeras bien quelque part c'est le plus important.

    6
    Mercredi 18 Février 2015 à 14:17

    Mirror, la boussole ne sert que si l'on a un but :-)

    Patricia, la gastronomie n'est pas exempte de la randonnée.

    Parnassie, les chemins parcourus sont déjà tout un pays.

    Monique, dans mes randonnées, quand je suis seul, c'est bien souvent comme ça que je marche "pile ou face". Merci pour ce poème.

    Dilettante, et ce quelque part nous réserve très souvent de bonnes surprises. Alors ! Pourquoi vouloir toujours aller plus loin ?

     

    7
    Mercredi 18 Février 2015 à 17:05

    tu as de la chance d'être dans un coin riche et changeant. ici, ce n'est que bois et boue et parfois j'ai besoin d'un autre horizon.. mais je comprends ce que tu dis, refaire 100 fois le même chemin.. bonne soirée

    8
    Mercredi 18 Février 2015 à 21:55

    Dilettante, il est vrai que dans mes montagnes refaire le même chemin ce n'est jamais le refaire totalement. Il y a souvent moyen de s'en écarter, de le perdre pour en retrouver un autre plus loin. Le coucher de soleil ne ressemble pas à son coucher. Un arbre en hiver n'est plus le même au printemps. Au travers de tes magnifiques photos tu sais très bien traduire ces changements. Il n'y a que les horizons que l'on s'invente. Bonne soirée.

    9
    Jeudi 19 Février 2015 à 00:23

    Le but n'est il pas de poursuivre son chemin ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :