• Escapade 264

                     Forêt des Écrivains Combattants.                                                               

    Escapade 264

     

     Au cœur des forêts

     

    errance solitaire

     

    sans compter le temps


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Janvier à 07:09

    le temps un comptage inventé par les hommes, il est parfois si irrégulier.. le titre va bien à Monique si je peux me permettre ici. bonne semaine Bernard, vis à ton rythme.

    2
    Jeudi 17 Janvier à 07:58

    C'est bien le problème de nos sociétés modernes. On ne se donne plus le temps, on n'arrête pas de courir après. Alors qu'il serait pourtant si simple de se prendre un peu son temps. Belle journée.

    3
    Jeudi 17 Janvier à 08:16

    Justement , je pense qu'en randonnée , c'est le seul moment ou l'on ne compte pas ..c'est la découverte et l' étonnement !

     

    Belle photo , Bernard .

    Belle fin de semaine .

    4
    monique
    Jeudi 17 Janvier à 22:49
    monique

    Je n'avais pas connaissance de ce lieu : "La Forêt des Écrivains combattants"  dans l'Hérault , que la forêt soit un lieu de souvenir et lié à l'écriture est une reconnaissance,  j'aime quand la nature participe de cette manière, lorsque un jour à Lavardin j'ai découvert le chemin des poètes, j'y ai vu comme une invitation, il y a beaucoup de lieux ainsi, la forêt est à la fois un temple où le silence incite à l'errance, un endroit propice à l'émotion, l'âme s'élève, on s'abandonne,  pour se laisser aller vers une douce mélancolie hors du temps, il y a une dizaine d'années j'écrivais quelques mots que votre haïku Bernard m'a rappelé, voici un extrait d'une promenade en forêt : 

     

    (...) Au travers des arbres noyés d'ombres et de lumières

    se confondre en pensées dans l'extase d'un recueillement

    bouffée d'émotion profonde dans l'aura du silence

    s'abandonner, s'oublier, se mettre hors du temps

    dans la totale insouciance de l'instant présent

     

     

    5
    Vendredi 18 Janvier à 18:43

    Bernard à notre âge mieux vaut oublier le temps 

    6
    Mercredi 23 Janvier à 10:20

    Françoise, le comptage du temps est peut-être inventé par l'homme, mais lui n'oublie pas de passer bien souvent trop rapidement.

    Dédé, à force de prendre sont temps il n'en reste plus pour autre chose, là est le dilemme des choix.

    Patounette, pour moi c'est bien le cas, en randonnée seul compte le temps de la contemplation.

    Monique, merci pour cet extrait de texte qui me va comme un gant.

    Ulysse, oui ! mais lui est-ce qu'il nous oublie ? 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :