• Escapade 183

                                                                                                                         Vers la Roque Rouge.

    Escapade 183

      

                           De forêts en rochers

                           Je vagabonde

                           Sur les chemins ombragés

                           Sur les crêtes dénudées

                           Pas incertains

                           Certitude d'où je viens

                           Du bout des lèvres

                           Je pourlèche le temps

                           Il court trop vite

                           Je pénètre dans le crépuscule

                           Un dernier rocher

                           Le plus haut

                           Déjà dans la nuit

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Septembre à 06:28

    lire du sensuel chez un mec est chose rare c'est ce que j'aime sur ton blog.. pour l'instant je suis repartie dans ma grotte, énorme besoin de rien de moi et de rien, mais je lis quelques rares blogs que j'aime . bonne semaine sans  contre jour même s'il donne une force à la beauté du minéral. Françoise

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    ulysse
    Samedi 23 Septembre à 11:21

    les jambes d'un baroudeur l'âme d'un poète 

    3
    Dimanche 24 Septembre à 08:02

    Bernard , en lisant ton poème , je lis le  défilement d'une  vie !..mais au delà des rochers , y a t'il autre chose? qui sait !

    C'est beau ! Entre Ulysse et toi ..quel panache !

    Merci et bon dimanche

    4
    Dimanche 24 Septembre à 10:22

    oh ces silhouettes! elles font echo à quelque choses que je vais bientôt mettre sur mon blog, tu vas peut-être aimer

    à suivre! bon dimanche cher promeneur

    5
    monique
    Lundi 25 Septembre à 19:04

    Une page grandiose et magistrale  Bernard tant par votre photo et votre poème qui l'accompagne, c'est beau, très beau et évocateur

    ____

    Une ombre en habit noir

    sur ciel en lavis d'encre

    les mots dilués jaillissent

    et du temps font surface

    sans crier leur détresse

    ils fendent le silence

    ils disent l'incertitude

    d'un horizon lointain

    que l'on perçoit pourtant

    au crépuscule des jours

    ils s'inscrivent dans le temps

    ignorant consciemment

    ce demain sans lendemain.

    _____

    Bonne semaine à tous

    6
    Mardi 26 Septembre à 17:20

    Monique sait aussi dire de belles choses ! elles fait danser les mots au gré du thème ...merci Belle Dame .

    7
    Vendredi 29 Septembre à 21:28

    Françoise, dans ta grotte, aide toi de la frontale pour retrouver la lumière. J'ai comme le pressentiment que tu nous reviendras avec autant de beautés que sur ton dernier blog. C'est avec regret que je vais enlever le lien vers ton blog. l'affichage "Blog non trouvé" me chagrine. Je te souhaite une bonne fin de semaine.

    Ulysse, merci pour le compliment, poète je ne sais pas, mais rêveur c'est sûr. Hier j'ai rencontré un gars qui filmait vers le portail de Roquandouire, c'est pour son site "carnets de rando", apparemment il connait le tien.

    Patricia, au delà des rochers c'est comme dans la vie, il y a toujours autre chose. Par exemple sur cette photo c'est Sète.

    Sylvie, je vais venir dans ton monde pour voir cet écho.

    Monique, merci pour le compliment, mais devant le grandiose je me sens petit :-) Si j'ai une certitude, c'est que vos mots sont encore plus grands.

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :