• Escapade 170

                                                                                                                           

                                                                                                                     Sur la crête des Espadegnos.

    Escapade 170

     

                           Les godillots fatigués

                           Cheveux en broussaille

                           Les sens en éveil

     

                           Ainsi je marche

     

                          Vent et battements du coeur

                          La même rengaine

                          Sur les sentes qui s'enchaînent

                          S'évade le voyageur

     

                         Balayées par les branches

                         Espiègleries d'ombres et de soleil

                         Dansent sur la rocaille

                         D'un air amusé

     

                         C'est ainsi que je marche


  • Commentaires

    1
    monique
    Samedi 8 Juillet à 19:27

    "La marche, la meilleure façon d'appréhender le monde, à vitesse humaine" Jacques Barozzi dans le goût de la marche.

    Beau est ce poème, belle est votre façon de marcher et joli ce regard posé sur cette ombre  comme un fossile gravé sur la pierre.

    Curieusement j'écrivais ceci hier : promenade ce matin autour du village cherchant l'ombre car la chaleur était presque insoutenable,  j'aime marcher seule  sur ce chemin avec les oiseaux, un écureuil, beaucoup de libellules et une cigale venue se poser sur mon bras. L'herbe est jaune brûlée par la chaleur. J'étais bien promenant mon silence et ma solitude sur les bords du canal entre les herbes sauvages et les quelques fleurs devenues plus rares en ce mois de juillet.....

    2
    Dimanche 9 Juillet à 08:22

    ton plaisir est gravé dans la pierre.. instant poétique, j'y suis particulièrement sensible.

    3
    Dimanche 9 Juillet à 22:17

    comme c'set bien écrit!!!!

    4
    Mardi 11 Juillet à 07:59

    Ah! le retour tant attendu de Bernard l'Ermite cool

    Très belle impression de ces frêles branches s'imprimant sur le roc ..aux couleurs de la préhistoire agrémentée d'une écriture intérieure..emplie de sensibilité ..Bravo ..

    Merci pour l' accueil de Lundi soir ..un vrai régal . Est ce que cette photo fait partie de la série dont tu m' as parlé ?

    Bonne semaine et bonne marche .

     

     

    5
    Mercredi 12 Juillet à 10:12

    Monique, comme votre promenade devait être belle et apaisante, le chant des cigales est bien sous le signe de la chaleur d'été.

    Dilettante, faisons en sorte que ce ne soit que les plaisirs qui soient gravés dans la pierre.

    Sylvie, merci, mais pour ma part j'ai toujours des doutes sur ce le résultat de mon écriture.

    Patricia, le régal a été pour moi encore plus grand quand je me suis fait une énorme tartine de ta confiture de mûre qui est fort excellente, encore merci pour cette gentille attention. Pour la série de photos elle est dans mon prochain billet "Escapade 171".

    6
    Jeudi 13 Juillet à 16:22

    Bernard , je suis ravie que tes papilles se soient affolées .Merci encore a toi !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :