• Escapade 163

                                                                             Quelque part dans le Caroux loin du brouhaha des villes.

    Escapade 163

     

    Derrière l'écran

    le monde tourbillonnant

    détruit les rêves

     

    Porté par les nuages

    les chemins sont mon sillon


  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Avril à 07:14

    j'ai toujours écrit et le dirai encore, je ne sais pas rêver.je ne vis que là où mes pas se posent.. derrière l'écran , des mots, des images que j'évite d'accorder à des personnes réelles, ils restent pour moi des personnages, comme moi je le suis pour eux..

    j'aime ton article qui me colle à la peau.

    2
    Samedi 22 Avril à 07:47

    Ah! tu es revenu !

    Comme je te comprends ! la nature est notre berceau  et là, les rêves sont de mise car l'espace verdoyant nous y autorise ...

    Moi, je rêve d'habiter en pleine campagne ...Utopie  ...ouais !

    Un simple constat, au sein de Dame nature , les sens s'éveillent à nouveau et tout reprend sa place ...intérieurement surtout ..se contenter de peu ( en fait " tout" ) et notre odorat fait le reste ..

    C'est un peu comme chez le Docteur : on souffre  puis lorsque l' on est dans la salle d' attente , le mal disparait !( bien piètre comparaison ) mais vraie.

    Bien être et confiance en cette divine et verdoyante terre mais envahit de scories de toute sorte ...y a du boulot !

    Ah si j' avais un aspirateur géant ...Quel ménage ! Y a une de ces poussière..et bien accrochéesarcastic

    Les gens ne pensent qu'à paraître ...non, il faut disparaitre et se fondre ...dans notre Terre-Mère !

    Il faut que les consciences s'éveillent ..c'est en marche !

    Photo simple mais révélatrice d'un monde authentique .Merci Bernard .

    3
    Samedi 22 Avril à 11:50

    Quelque part dans le Caroux ....on oublie tout !

    4
    monique
    Samedi 22 Avril à 16:03

    A travers le voile

    laisse filtrer la lumière

    embrasse les nuages

    la vérité prend sa source

    quelque part au creux des rêves

     

    5
    Dimanche 23 Avril à 16:22

    je t'accompagne sur le sillon de ce chemin qui sent le vent et l'herbe, bon dimanche

    6
    monique
    Lundi 24 Avril à 00:12

    Est-ce le feuillage de l'acacia ? cela lui ressemble, ils sont ici tout en fleurs et embaument mes balades...

    Bonne semaine.

    7
    Jeudi 27 Avril à 17:36

    Dilettante, dans mes randonnées où je suis seul, mes pas se posent souvent hors des sentiers battus, rêverie ou distraction ? peu importe c'est mon sillon.

    Patricia, ce qui est utopie aujourd'hui, demain peut être réalité.

    Ulysse, parfois j'aimerais même oublier d'en partir.

    Monique, dans le cocon des rêves tout est permis. C'est bien un acacia.

    Sylvie, merci de vouloir m'accompagner.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :